fbpx

Le Reiki

Comment peut-on définir exactement le Reiki à la base ?

Disons que ce terme regroupe pas mal de choses. En définition, lorsque l’on parle de Reiki, on parle étymologiquement parlant de force de l’esprit ou énergie de l’esprit. Le Reiki permet d’unir la méditation et la relaxation grâce au toucher (ou par imposition des mains), pour augmenter le taux vibratoire, favoriser le pouvoir d’auto-guérison et réharmoniser les circulations énergétiques  de la personne. Grâce à cela, chacun peut développer ses potentiels naturels intrinsèques pour accéder à son bien-être naturel et durable. Lorsqu’on parle de Reiki, on parle également de toute la méthode et la structure qui permet l’apprentissage et la mise en pratique des techniques de relaxation, que ce soit sur soi ou sur autrui, mais aussi de toute la philosophie qui entoure cette pratique.

Le fondateur du Reiki s’appelle Mikao Usui.(Né en 1865) Il a découvert le Reiki en 1922. Malheureusement, il est décédé en 1926, 4 ans plus tard. Dés lors, certains ont transformé le Reiki en New Age en faisant croire que c’était le Reiki d’Usui.

Aujourd’hui,on trouve le Reiki partout, sous forme new Age, où les gens canalisent l’énergie universelle, qui n’a jamais été du Reiki. Des déviations sectaires peuvent être constatées.

En France, la seule fédération respectueuse des traditions japonaises ancestrales et la Fédération Francaise de Reiki Traditionnel et elle est reconnue officiellement pour ses apprentissages et ses praticiens certifiés.

Comme toutes les pratiques énergétiques venues d’orient (Shiatsu, Taï Chï, Qi Qong, etc…), le Reiki permet d’apprendre à gérer ses énergies subtiles dans ses différents corps (physiques, émotionnels, spirituels). De ce fait, on maîtrise ainsi ses circulations énergétiques et ses souffles internes. On peut ainsi libérer des blocages et des tensions.

Mon avis sur le Reiki aujourd'hui et pour ma pratique :

 » Le Reiki m’a permis de mettre un pied dans le monde des soins énergétiques, en m’apprenant à sentir les énergies, et en révélant mes capacités.

Aujourd’hui, je ne souhaite plus avoir cette étiquette « REIKI » sur le front, qui est à mon goût quelques peu dépassés. J’ai depuis appris beaucoup de choses sur le fonctionnement des énergies, des mondes subtils même si je ne détient pas la vérité absolue.

Je suis persuadé que ce qu’on appelle Reiki peut-être assimilé à n’importe quelle pratique énergétique et effectivement, ce qui compte vraiment, c’est l’intention du praticien pendant l’échange et la disposition de la personne receveuse. Il y a forcément un transfert ou canalisation d’une énergie, et le pratiquant a tout intérêt à se placer dans les meilleures dispositions possibles, sans parasites, et avec une intention d’amour et de bien-être positif. Il a également tout intérêt à se munir de protections, à sécuriser ce moment du mieux possible (encore une fois par l’intention et la visualisation créatrice).

Par exemple : Lors de mon adolescence à l’église évangélique, il était de coutume que le pasteur de l’église propose par l’imposition des mains des moments de guérison pour ceux qui le désirait. Il demandait que la guérison intervienne par la volonté de Dieu et du Saint -Esprit. Je suis persuadé aujourd’hui que par son intention d’amour, le pasteur se connectait à des énergies divines qu’il canalisait par ses mains, et que la personne recevait dans ses corps énergétiques.

Que ce soit donc Reiki, Energie divine, Energie de guérison de l’univers, Saint-Esprit, Prana, Chi, tous ces noms parlent de la même chose. « 

Fermer le menu
×
×

Panier